LA CONSOLATION AU CŒUR DE LA VISITE DE L’APOTRE DE DISTRICT DANS LE TANGANYIKA

 

Du 13 au 16 octobre 2018, l’apôtre de district Tshisekedi a rendu visite au peuple de Dieu de  la province de Tanganyika dans la ville de Kalemie.

 

L’apôtre de Jésus a centré son passage dans cette partie du pays, sur la consolation des frères et sœurs, car, depuis quelques années déjà, cette province vit dans une instabilité quasi permanente.

 

Le dimanche 14 octobre 2018, la chapelle Dav, qui est la communauté centrale de Kalemie, a vu plus de 2000 membres assister au service divin tenu par l’apôtre de district. La parole de base était tirée d’Esaïe 41 : 13-14 : « Car je suis l’Éternel, ton Dieu, qui fortifie ta droite, qui te dis : Ne crains rien, je viens à ton secours. Ne crains rien, vermisseau de Jacob, faible reste d’Israël ; je viens à ton secours, dit l’Éternel, et le Saint d’Israël est ton sauveur». 

 

Au cours de la prédication, l’apôtre de district a dit aux frères et sœurs que Dieu vient en aide à ceux qui cherchent le salut. Dieu nous a élus, pour que nous entrions dans son royaume, soyions bénis et puissions être des témoins de Christ. Dieu vient en aide à ceux qui accordent foi à la promesse de Dieu, qui luttent jusqu’à la fin, et sont disposés à le servir.

 

A l’issue du service divin, l’apôtre Miseka, et son épouse Esther, ont reçu la bénédiction des noces d’argent pour leur 25ème anniversaire de mariage.

 

Le lundi 15 octobre 2018, après une reunion matinale avec l’apôtre responsable Mwemena, les apôtres Miseka (District apostolique de Kalemie)  et Ngongo (District apostolique de Kongolo), ainsi que l’éveque Mbayo (District apostolique de Kongolo), l’apôtre de district a rassemblé en début d’après-midi tous les ministres ordonnés présents à Kalemie, et, c’est à l’issue de cette rencontre qu’il a procédé à la remise des pensées directrices 2019 aux ministres sacerdotaux.

 

Heureux d’avoir été parmi les siens, l’apôtre de district a regagné Lubumbashi le mardi 16 octobre 2018.

© 2014 Copyright Delta Solutions

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic
Nous écrire
Nous écrire
Nous écrire