SERVICE DIVIN SOLENNEL DE L’APOTRE PATRIARCHE A NDOSHO LE DIMANCHE 12 JUILLET 2015

 

Goma était en feu le dimanche 12 juillet 2015, une multitude de fidèles a accueilli l’Apôtre patriarche avec des chants de louange et des drapelets à son arrivée à la communauté de Ndosho, lieu choisi pour le service divin solennel. 

 

A son arrivée, l’Apôtre patriarche a commencé par faire le tour des hangars pour saluer tout ce peuple de Dieu qui n’avait pas trouvé place dans la chapelle. Il terminera ce tour des hangars devant un chœur d’enfants qui l’accueillera avec une chanson et un mot d’accueil en forme de poème, dit par 4 enfants, chacun prenant la parole à son tour pour terminer par la remise d’un bouquet de fleur. L’Apôtre Patriarche les remerciera avec quelques mots avant de prendre place dans la sacristie.

 

C’est à 10 heures que débutera le service divin proprement dit. L’Apôtre Patriarche lira un texte biblique tirée des Psaumes 40 : 3-4 « Il m’a retiré de la fosse de destruction, Du fond de la boue ; Et il a dressé mes pieds sur le roc, Il a affermi mes pas. Il a mis dans ma bouche un cantique nouveau, Une louange à notre Dieu ; Beaucoup l’ont vu, et ont eu de la crainte, Et ils se sont confiés en l’Eternel ».

 

Il m’a retiré de la fosse de destruction

 

La fosse de destruction est l’image dans lequel se trouve l’homme pécheur qui s’est détourné de Dieu à travers la chute dans le péché dans le jardin d’Eden. Suite à cette chute dans le péché il a perdu toute communion avec Dieu. Cependant, le sacrifie de Jésus-Christ a rendu possible le salut des hommes. Celui qui croit en Jésus-Christ, qui croit en son sacrifice, et qui le suit, peut être retiré de la fosse de destruction, et peut de nouveau s’approcher de Dieu et être en communion avec lui.

 

Il m’a retiré du fond de la boue. Il a dressé mes pieds sur le roc

 

La boue  symbolise le péché. Par lui-même, l’homme ne peut pas sortir de la boue de péché. C’est par grâce que le Seigneur Jésus délivre l’homme du péché, et le place sur un roc solide, et ce roc, c’est son évangile. L’évangile, c’est sa parole qui est toujours vérité. L’évangile du Seigneur Jésus est éternellement valable ; le ciel et la terre passeront, mais les paroles de Jésus ne passeront jamais et resteront toujours vérité.

 

Il a mis dans ma bouche un cantique nouveau, Une louange à notre Dieu 

 

Dieu voudrait que ses enfants, ceux à qui il a accordé le salut à travers le sacrifice de Jésus, à travers l’apostolat, chantent ce cantique nouveau. Le cantique nouveau que doit chanter chaque enfant de Dieu,  c’est un cantique de louange, de reconnaissance à Dieu même dans des situations difficiles, tout en se souvenant du salut que Dieu lui a accordé. Cette reconnaissance doit se traduire en acte. Celui qui est reconnaissant à Dieu, recherche d’abord le royaume de Dieu et sa justice, et tout le reste vient après.

 

L’Apôtre Patriarche a aussi célébré la sainte-cène avec les défunts. Et ce sont les apôtres Théodore Kalenga du District Apostolique de Kipushi et Andrien Ngolaminga du District Apostolique de Kananga qui ont pris la sainte-cène en lieu et place des défunts.

 

Le service divin s’est terminé par un beau cantique chanté par la chorale et l’Apôtre Patriarche sera dans une joie immense et ne manquera pas de remercier les enfants de Dieu et les choristes, pour la façon dont ils se sont préparés pour la réussite du service divin. L’Apôtre Patriarche sortira de la communauté accompagné de chants chantés par toute l’assemblée à l’intérieur et à l’extérieur, et fera le tour des hangars pour dire aurevoir avec tous les apôtres et évêques de la RDC Sud-Est.  

1/50

© 2014 Copyright Delta Solutions

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic
Nous écrire
Nous écrire
Nous écrire