PAROLE AUX JEUNES : Vers la nationalisation du concept.

IMG-20211014-WA0021.jpg

La survenue de la pandémie à coronavirus a incité les responsables de l’église territoriale, en particulier, à prendre des mesures idoines pour répondre aux conséquences encore impondérées suite à cette maladie. Parmi les mesures fortes ayant pesé directement sur l’église : L’interdiction de l’organisation des cultes,  l’interdiction de circuler (Confinement)…

Un nouveau mode de vie est imposé même à l’église qui est loin, cependant, d’encaisser le coup. Tout le monde se souviendra du « porte à porte »; cette pratique où les frères du ministère ordonnés servaient, chez-eux, les enfants de Dieu avec distribution de la sainte-cène. Pendant ce temps, l’Ap. D. anticipe : En prévoyance du durcissement des mesures qui laissait miroiter un confinement pouvant durer le plus longtemps.

Une pratique apte d’exercer les jeunes à la prise de parole en public, au besoin tenir un service divin en famille même sans célébration de la sainte-cène est conçue.

L’idée reste malgré l’allégement des mesures. Le concept en formation prend alors corps. Lors d’un service divin de la jeunesse, l’Apôtre de District annonce à l’église le nouveau concept, ainsi naquit la « parole aux jeunes ».

Dans un premier temps, « Parole aux jeunes » ne concerne que les districts apostoliques concernés par les JNJ2020, six au total.

PAROLE AUX JEUNES ; QU’EST-CE ?

Il s’agit d’un exercice de la prise de parole en public (Assemblée) pour les jeunes.

En effet, à la fin de chaque service divin, trois jeunes sont choisis, sur place, pour résumer le service divin. Il y a un(e), officiant(e), et deux assistant(e)s qui reproduisent, en leurs mots le service divin pendant 10 Minutes. L’intervention finit par la prière. Avec « Parole aux jeunes » les jeunes ont beaucoup fait l’expérience de la prise de parole en public. Certains (Frères comme sœurs) se sont révélés bons prédicateurs pendant ces « tests » grandeur nature.

Cet acquis des JNJ2020 a toutes les chances de se rependre sur toute l’église territoriale.

Les jeunes d’autres districts apostoliques de l’ENA RDC SUD-EST ne sont pas laissés pour compte.

QUELQUES CONSEILS PRATIQUES POUR MAITRISER LA PRISE DE PAROLE EN PUBLIC

Prendre la parole en public, c’est venir devant tout le monde et dire ce que l’on a à dire. Dans notre cas, l’on vient dire ce qu’on a retenu du service divin. C’est, à la fois, plus difficile et plus difficile. Il suffit d’être attentif pendant le service divin et de se noter les points essentiels : Le thème, l’axe principal, le message et les points synoptiques. Sans cela vous aurez l’impression de vous déshabiller devant tout le monde et de dire ce que vous êtes en réalité. « Parole aux jeunes » résume tous les items de la prise de parole en public.

 Exploiter son champ visuel.

 

Pour ceux qui ne sont pas timides, vous pouvez vous positionner pour regarder vraiment l’assistance, être vraiment avec l’assemblée , être juste avec les personnes en face. Éviter surtout de se focaliser sur un point ou une personne ou regarder toujours au même endroit. Cela peut donner aux autres l’impression d'assister à une conversation. Nous vous conseillons donc de déterminer plusieurs points dans l'assemblée à droite, à gauche et au centre et de les regarder à tour de rôle.

Le regard est primordial. Il va vous aider à maintenir votre auditoire en alerte et de vous appuyer sur lui.

 Pour les personnes timides, celles qui ne peuvent pas facilement braver le trac ; il vaut mieux balader le regard au-dessus des têtes, comme ça chacun croira que vous le regardez, ainsi vous avez acquis l’attention de votre assemblée. Aussi faut-il veiller à la façon de se tenir, il faut éviter des postures des personnes migraineuses signe de la peur ou de la honte. Pour la posture il faudra, par exemple :


• libérer ses bras et ses mains,
• reposer le corps sur les deux jambes,
• laisser son diaphragme libre,
• débloquer les épaules et le torse,
• bien détacher la tête du cou,
• n’être ni trop statique, ni trop agité.

La respiration et L’articulation

 

La respiration


La respiration a un rôle important dans la gestion du trac. Souvent, on inspire depuis le thorax, de manière courte, c’est-à-dire en ne remplissant pas beaucoup les poumons. Il s'agit de la respiration thoracique. La respiration profonde doit être abdominale : elle permet de se détendre.

Cela va vous permettre de tranquilliser votre corps et d’être plus disponible à vos notes qu’il est permis de consulter et ainsi vous rassurer !

 

L’articulation

Parler trop vite est un défaut courant lorsque l’on n’a pas l’habitude de prendre la parole. C’est une des premières choses qu’il faut s’appliquer à corriger car un débit rapide entraîne une mauvaise articulation : le discours dès lors devient incompréhensible et le public se lasse très vite. Plus l’auditoire est important, plus le débit devra être lent et articulé. Ici il faudra tenir aussi compte du champ oratoire. C’est mieux de parler le plus fort possible de sorte que tout le monde vous écoute. Dans les communautés sonorisées ce n’est pas la peine d’hausser la voix, les amplificateurs font le reste. Éviter de parler quand vous avez la tête inclinée, vous n’exploiterez pas votre champ oratoire.

Auteur : Serges MUKADI

Date : Le 14 / Octobre / 2021

Photo : Audiovisuel ENA RDC SUD-EST