DEDICACE ET SERVICE DIVIN EN FAVEUR DES DEFUNTS DANS LE KASAÏ

 

Le dernier service divin en faveur des défunts de cette année 2019, a été célébré par l’Apôtre de District Tshitshi Tshisekedi dans la cité de Kamonia dans l’ex-Kasaï occidental, théâtre des événements malheureux en 2017, qui avait conduit au déplacement de la population,  poussant l’Apôtre Beya Martin, et la plupart des frères et sœurs, accompagnés des ministres ordonnés, à trouver refuge en Angola. Entre-temps, il y a eu un mouvement retour de population dans cette  cité minière. Ayant tout perdu, elle s’abrite dans de logements de fortune, et reste dépendante de l’aide lui apportée par des organisations caritatives.

Les chrétiens néo-apostoliques, sous l’impulsion de leur apôtre, sont entrain de rouvrir les communautés fermées, et de réorganiser le district en vue de célébrer des services divins. Pour les soutenir dans cet élan du rétablissement de l’Eglise dans cette zone sinistrée, l’apôtre de District a dédicacé une grande chapelle au sein même de la cité, pouvant accueillir près de mille fidèles.

«  Je dédie cette maison comme étant le lieu du pardon mutuel, et de la réconciliation pour toute la population de Kamonia…», a déclaré l’officiant du jour. Et d’ajouter, « lorsqu’il vous surviendra quelque calamité, la peste ou la famine, vous vous présenterez devant cette maison et devant Dieu, car son nom est dans cette maison, et vous crierez à lui au sein de votre détresse, il vous exaucera et vous sauvera. » (2 chroniques 20 :9).

Il a également remercié le peuple de Dieu pour son courage et sa volonté de reconstruire l’Eglise comme l’avait fait Juda à l’époque du prophète

Aggée : « Montez sur la montagne, apportez du bois, Et bâtissez la maison: J'en aurai de la joie, et je serai glorifié, Dit l'Eternel. » (Aggée 1:8)

 

« Beaucoup de sang ont été versés dans cette cité. Aujourd’hui, Dieu propose à ces âmes les actes à salut dispensés dans sa maison, preuve de son amour envers ceux qui nous ont précédés dans l’au-delà. Je vous exhorte à respecter la vie humaine dans l’avenir, et nul n’est autorisé à y mettre fin.», appel lancé à toute l’assemblée réunie, et en présence des autorités politico-administratives de la cité. « Que la nouvelle cité de Kamonia ne soit plus sanguinaire !», a-t-il renchéri, suivant Nahum 3:1: « Malheur à la ville sanguinaire, Pleine de mensonge, pleine de violence, Et qui ne cesse de se livrer à la rapine!… ».

Plus de Deux mille cinq cents frères et sœurs ont pris part à cette célébration dominicale.

© 2014 Copyright Delta Solutions

  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic
Nous écrire
Nous écrire
Nous écrire